COLLECTIVITES
L’Ain entièrement fibré en 2021

Le déploiement de la fibre optique, qui donne accès à l’internet à très haut débit va s’accélérer.
L’Ain entièrement fibré en 2021

Le Syndicat Intercommunal d'électricité et de e-communication de l'Ain (SIEA), a lancé en 2009, un plan original visant à déployer la fibre optique partout sur le territoire départemental, en commençant par les zones les moins bien couverte par l'ADSL.
Après avoir été épinglé dans un rapport de la chambre régional des comptes, qui pointait, sur les exercices de 2009 à 2014, l'opacité de la gouvernance du syndicat, les risques inhérents à son modèle économique et un endettement jugé excessif, la SIEA semble avoir retrouvé depuis de la sérénité.
Il poursuit son travail de déploiement, opportunément épaulé par toutes les collectivités venues à son chevet : communes, communautés de communes, département, région, État et même Europe.

 

Une satisfaction pour son président, Walter Martin, qui expliquait : "tous les partenaires s'accordent à dire que l'aménagement numérique via le déploiement de la Fibre Optique est une nécessité et un enjeu industriel prioritaire pour notre territoire. Grâce à cette unité, le SIEA va désormais solliciter la CDC et la BEI afin d'atteindre l'objectif fixé, à savoir : La Fibre pour tous, en 2021 !"


Il a annoncé que le chantier s'achèvera en 2021. La moitié du chemin reste à faire. Au pas de course « Aujourd'hui, 120 000 prises sont déjà installées. Nous en avons ouvert 30 000 en 2018, ce qui ne s'était jamais fait. Nous pensons accélérer pour atteindre les 36 000 prises en 2019 et 68 000 en 2020 et 2021. » a-t-il détaillé, vendredi, à la veille de l'assemblée générale.

Bâtiments isolés : une étude au cas par cas

 

L'objectif reste de « brancher » 100% des foyers et entreprises aindinoises. Les cas des maisons les plus isolées seront étudiés au cas par cas, a promis le vice-président Michel Chanel. « Chaque situation est différente, en fonction, par exemple, de la proximité de poteaux, de fourreaux, qui peuvent faciliter l'installation ». Et de donner l'exemple d'un bâtiment éloigné d'1,2km, récemment connecté par voie aérienne. « Cela a quand même coûté 6000 euros mais nous l'avons fait ».
Le président du conseil départemental, Jean Deguerry, a vivement défendu ce projet de fibrage. « C'est une solution efficace pour rendre le territoire attractif... Le SIEA fait du très bon travail. L'ensemble des collectivités publiques sont sur cette position » a-t-il déclaré, avant de signer une convention qui entérine le soutien financier de la collectivité à hauteur de 3 millions d'euros par ans pendant 10 ans (NDLR : soit l'équivalent du budget alloué à l'agriculture, hors investissements). Le département se porte aussi garant d'une partie des emprunts. Le front commun des collectivités aurait faciliter le déblocage, par l'État, d'une enveloppe de 72 millions d'euros.
La nouvelle directrice du SIEA, Stéphany Douillet, a aussi vanté l'audace du projet, qui place l'Ain parmi les 2 départements les mieux fibrés de France (hors agglomérations).
« La SIEA a fait le choix d'un modèle de développement assez proche de ce qui se fait dans les pays nordiques et l'Allemagne, à savoir d'assurer l'installation et l'exploitation du réseau. Les recettes d'exploitation reviennent au syndicat, ce qui permet de financer les salaires, le déploiement de la fibre et de rembourser les traites. Aujourd'hui, nous sommes consultés par d'autres départements. Le département a été visionnaire et a essuyé les plâtres. Il est aujourd'hui parmi les plus avancés du pays sur une technologie d'avenir, qui a un impact direct sur la vie des gens ».
Exemple ? « La fibre pour tous est un atout déterminant pour le dynamisme des entreprises et des établissements publics, pour l'économie, l'emploi, la culture et même la santé, avec la télémédecine » explique Walter Martin.
Parallèlement, la couverture de la téléphonie s'améliore. « L'idée est de développer ces deux technologies complémentaires afin d'assurer aux habitants, la possibilité d'être connectés partout et tout le temps. »
Le chantier aura coûté, à son terme en 2021, 600 millions d'euros. Le réseau [email protected] compte aujourd'hui 40 000 abonnés sur les 120 000 prises branchés.

Etienne Grosjean