AGRI EMPLOI
Amélie Darbousset, future salariée d’Agri Emploi 01

Début août, Amélie Darbousset intégrera l’équipe de salariés d’Agri Emploi 01 en tant qu’agent de remplacement polyvalent. Pour l’heure elle suit une formation au sein d’exploitations afin de découvrir toutes les facettes du métier d’agriculteur. Rencontre.
Amélie Darbousset, future salariée d’Agri Emploi 01

Quel est votre formation et quel parcours avez-vous suivi jusqu'à aujourd'hui ?

Amélie Darbousset : « Je ne suis pas issue du milieu agricole. A dix-sept ans j'ai obtenu un Bac scientifique avec mention. Puis j'ai passé avec succès une première année de médecine mais j'ai tout arrêté pour travailler dans le monde du cheval. Je monte depuis l'âge de trois ans et ça a toujours été une passion. Après un BP Jeps mention équitation obtenu à Miribel en 2010, j'ai été cavalière maison chez Philippe Rozier à Bois-le-Roi en Seine-et-Marne, pendant plus d'un an. Puis je suis retournée dans la Drôme chez mes parents et me suis mise à mon compte : travail du cheval, cours d'équitation, etc. Il y a six ans j'étais de retour dans l'Ain... En 2016 je me suis installée à Hautecourt-Romanèche avec mon conjoint qui est cavalier professionnel et j'ai travaillé dans deux écuries de l'Ain. »

Qu'est-ce qui vous a motivée à postuler pour Agri Emploi 01 ?

A.D. : « J'ai découvert l'annonce d'Agri Emploi 01 début juin pour un poste de vacher, débutants acceptés. Je me suis dit : pourquoi pas, les vaches c'est sympa. C'est aussi l'occasion de sortir de mon monde du cheval. J'ai passé un entretien avec Chloé Blaizoud, responsable du service Agri Emploi 01 qui m'a proposée de suivre une formation. Chloé s'est occupée du montage du dossier avec Pôle emploi et a mis en place un plan de formation sur mesure pour agent polyvalent. »

En quoi consiste votre formation ?

A.D. : « La semaine dernière (*) j'ai passé deux jours dans une ferme laitière afin de me former à la traite. Puis je suis allée durant quatre jours dans un élevage de canards où j'ai notamment pratiqué le débecquage. Cette semaine je découvre l'élevage porcin : les soins et le tri des animaux et toute la partie maternité. Vendredi je retourne dans une ferme laitière et du 2 au 4 août je me formerai à la traite et transformation fromagère dans une ferme caprine. Je commencerai le travail le 6 août, avec une première mission de trois mois au sein d'une ferme caprine, en remplacement d'une agricultrice en congé maternité. »

Comment voyez-vous l'avenir ?

A.D. : « Pendant la formation je rencontre des gens vraiment intéressants et très agréables. J'ai encore de nombreuses choses à apprendre, des gens à rencontrer... Je suis très motivée et faire des heures ne me fait pas peur, j'ai l'habitude. »


(*) Interview réalisée le 18 juillet.

Patricia Flochon