EVENEMENT
L’Ain de ferme en ferme : et si vous ouvriez la vôtre ?

Dans la perspective de la prochaine édition, les organisateurs invitent de nouveaux producteurs à les rejoindre.
L’Ain de ferme en ferme :  et si vous ouvriez la vôtre ?

La 12e édition de l'Ain de ferme en ferme aura lieu les 27 et 28 avril. Cette manifestation, organisée sous l'égide de l'AFOCG (voir par ailleurs) de l'Ain, consiste à organiser, le temps d'un week-end, des « fermes ouvertes » à destination du grand public.
Le succès rencontré a dépassé les espérances originelles, puisque l'Ain de ferme en ferme est devenue une des principales manifestations du département en termes de fréquentation. « Le record a été atteint en 2017, avec 71000 entrées recensées », confirme Caroline Cuer, technicienne projet de l'AFOCG. L'année passée, la météo défavorable n'a pas empêché de comptabiliser.
65 000 entrées !
Ouvert à tous
Tous les agriculteurs peuvent y participer, y compris les non-adhérents à l'AFOCG, l'objectif étant d'étoffer le réseau (42 fermes en 2018) chaque année. A deux conditions : suivre une formation obligatoire la première année, « pour être en mesure de bien accueillir le public, savoir expliquer son métier et son engagement, rencontrer les autres participants » et s'inscrire dans une démarche d'agriculture durable. Nul besoin de faire du bio ou du certifié, juste de prendre l'engagement d'améliorer ses pratiques au quotidien, en fonction de ses moyens et d'expliquer sa démarche.
L'Ain de ferme en ferme constitue un vecteur puissant pour reconnecter l'agriculture et les citoyens, dans une société qui en a grand besoin.
Chaque exploitation participante s'inscrit dans l'un des 9 circuits de visite : Dombes, Bresse, Revermont, etc... Tous les circuits peuvent être densifiés, mais c'est « vers Hauteville et la Valserine que nous cherchons le plus », souligne Caroline Cuer.
Les visites ne peuvent être soumises à rémunération, mais les agriculteurs ont la liberté de proposer leurs produits à la vente.

Etienne Grosjean
Plus d'infos : 04 74 22 69 04 ou [email protected] Site : www.interafocg.org

L’Afocg01

L’association de formation collective à la gestion (AFOCG) organise, depuis 1983, des formations pour les agriculteurs afin de leur permettre d’acquérir un maximum d’autonomie dans la gestion de leur exploitation. Elle organise l’opération « de ferme en ferme » en se fixant 4 objectifs
- Promouvoir les métiers de l’agriculture « dans une optique de durabilité »
- Promouvoir produits et savoir-faire
- Générer des rencontres urbains-ruraux
-Favoriser les démarches collectives valorisant les territoires

 

Émilie Creuze : « un public parfois très éloigné des réalités »

 

Émilie Creuze et son mari Arnaud se sont installés en hors cadre familial, il y a 10 ans à Domsure. Sur 50ha, ils élèvent 80 chèvres et produisent leurs fromages bio, qu’ils commercialisent en circuit-court. La ferme Fantazy héberge aussi des chevaux, essentiellement destinés à l’endurance.
Ils participent à De ferme en ferme depuis le début. « Au départ, on s’est dit que cela nous aiderait à nous faire connaître et nous permettrait d’expliquer ce qui nous a poussés à changer de vie en nous installant ». 10 ans plus tard, ils continuent à ouvrir leurs portes deux jours durant. « L’année dernière, on a accueilli 1300 visiteurs sur le week-end ».
Une fréquentation qui suppose de très bien s’organiser. Et un public varié :
« aussi bien des agriculteurs venus voir comment les collègues travaillent que des familles. » Parfois des voisins.
« On s’aperçoit que même en habitant à la campagne, les gens ne côtoient pas l’agriculture. Ils sont parfois très éloignés des réalités », analyse Émilie.
Le contact permet de les rassurer et les ouvrir sur un monde victime de préjugés. « C’est un gros boulot à préparer. Mais aussi une grosse satisfaction à la fin du week-end. Les gens nous félicitent et ça nous booste pour continuer. »
Une opportunité, aussi, d’expliquer leur philosophie. A savoir, « le choix de travailler la terre pour aller jusqu’à la maîtrise du produit fini, le besoin de revenir à des choses simples et de donner envie aux gens de consommer autrement. »

E.G.