• D'après Familles rurales, se nourrir correctement coûtait de 450 à 1 148 € par mois à une famille de quatre en 2021. Face à cela, l'association appelle l'État à adopter une politique alimentaire plus ambitieuse et à créer un chèque mensuel pour les familles précaires.

  • Inflation, crise sanitaire, nouveau cadre législatif… Les négociations commerciales 2022 se poursuivent dans un contexte de tensions « inédit ». À cinq semaines de la fin des discussions, industriels et distributeurs campent sur leurs positions. La FNSEA passe à l'offensive.

  • En raison d’un contexte diplomatique tendu entre Paris et Alger, les exportations de blé vers l’Algérie subissent actuellement un coup d’arrêt. Elles atteignent 1,154 million de tonnes (Mt) de blé tendre à mi-campagne, contre 4 Mt pour une année entière normale.

  • Éric Thirouin président de l’Association générale des producteurs de blé et autres céréales (AGPB) et Philippe Heusèle, secrétaire général, ont présenté le 13 janvier leurs vœux à la presse. L’occasion de faire le bilan de l’année 2021 et de dresser quelques perspectives pour 2022.

  • La loi Egalim 2 « visant à protéger le revenu des agriculteurs », s'applique aux produits commercialisés en France, y compris ceux importés. Le ministère en explicite les modalités après des inquiétudes exprimées par certains syndicats et interprofessions.

  • L’Insee a publié, le 15 décembre, les comptes prévisionnels de l’agriculture pour 2021. Si la hausse attendue et constatée reflète les performances de l’activité agricole, elle cache cependant bien des disparités.

  • Développée par la société Exo Expert, une application permet d’estimer avec précision les dégâts de gibier sur les parcelles agricoles. La FDSEA de l’Ain a récemment acquis un drone pour utiliser cette technologie et apporter une preuve tangible complémentaire à l’expertise de la Fédération de chasse.

    Ain Territoires / Ruralité
  • « Après cette campagne éreintante, si quelque chose va bien dans le Champagne, c'est le commerce », a indiqué Maxime Toubart, président du Syndicat général des vignerons de la Champagne (SGV), le 7 octobre dernier pour analyser l’année 2021. 

  • Après un an de hausse des prix des céréales et oléoprotéagineux, « les indicateurs des filières avicoles [sont] dans le rouge écarlate », a alerté la Confédération française de l’aviculture (CFA) dans un communiqué du 26 octobre. 

  • Le Groupement des producteurs de pommes de terre du Nord-Ouest européen (NEPG) alertent sur la nécessité de revoir à la hausse les contrats de pommes de terre. La filière va en effet conclure l’année avec des prix en baisse.  

  • Les Français consomment de plus en plus de volailles mais malheureusement cette augmentation ne profite guère aux éleveurs et à la filière française. Après un rebond des achats de volailles françaises en 2020, tiré par la consommation à domicile, les importations sont reparties de plus belle.

  • Le colloque inter-régional Dephy Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur aura lieu le 24 novembre prochain, à Eurre (Drôme). Philippe Blondeau, membre du comité technique du colloque et ingénieur territorial Dephy grandes cultures polyculture-élevage (GCPE) Auvergne-Limousin, revient sur les enjeux de la réduction des produits phytosanitaires.

  • Alors que la consommation de produits bio à domicile continue sa forte progression en 2020, les produits laitiers bio semblent quelque peu à la traîne, révèle FranceAgriMer.

  • Selon la Fédération nationale du bois (FNB), un chêne français sur trois est aujourd’hui exporté en Chine contre un sur dix il y a dix ans. La filière forêt-bois s’inquiète de cette frénésie chinoise et les industriels ont lancé une pétition en ligne et rencontré le ministre de l’Agriculture.